Lien entre santé humaine et animale nécessaire pour prévenir de prochaines pandémies

Dans un rapport publié le 6 juillet par le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) et de l’Institut international de recherche sur le bétail (ILRI) recommande de lier la santé humaine à la santé animale et environnementale afin de prévenir la prochaine pandémie. Le rapport intitulé ‘Prévenir de prochaines pandémies – Zoonoses et comment briser la chaîne de transmission.

 Le rapport identifie sept tendances à l’origine de l’émergence en hausse des maladies zoonotiques, notamment la demande accrue en protéines animales, l’augmentation de l’agriculture intensive non-durable, l’utilisation et l’exploitation croissante des espèces sauvages et la crise climatique.

 Le rapport constate que l’Afrique en particulier, qui a connu et riposté à un certain nombre d’épidémies zoonotiques et plus récemment, aux épidémies d’Ébola, pourrait fournir des solutions importantes pour juguler les futures épidémies.

Une « zoonose » ou « maladie zoonotique » est une maladie qui s’est propagée dans la population humaine à partir d’une source animale.

Chaque année, quelque deux millions de personnes, principalement dans les pays à faible et moyen revenu, meurent de maladies zoonotiques dites « négligées ».

Rien qu’au cours des deux dernières décennies, les zoonoses ont causé des pertes économiques de plus de 100 milliards de dollars, sans compter le coût de la pandémie de COVID-19, qui devrait atteindre 9 000 milliards de dollars au cours des prochaines années.

Source: ONU Environnement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *